Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

VIDÉO : Gandrange croise le fer avec Mittal

En complément du dossier paru dans L’hebdo du 16 février, la rédaction met en ligne un reportage vidéo tourné à Gandrange le 9 février dernier, jour de mobilisation pour la sauvegarde de l’usine et des emplois dans la vallée mosellane. Retrouvez-y les réactions et analyses des salariés, syndicalistes et élus socialistes locaux rencontrés sur les lieux.

Arcelor-Mittal : Sarkozy capitule

Quand le groupe Mittal a racheté Arcelor, son PDG avait fait une promesse : « Mittal Steel mesure l’importance que la Lorraine attache à l’industrie sidérurgique. Aucune suppression d’emplois n’aura lieu en Lorraine.Le groupe continuera à investir dans la recherche et le développement. »

Dix-huit mois plus tard,le groupe Arcelor-Mittal foule aux pieds ses belles paroles et annonce le licenciement de 600 salariés de son usine lorraine de Gandrange, condamnant de facto l’existence même de ce site de production. (suite…)

« Pour Mittal, Gandrange n’est pas une question d’argent mais de volonté »

En plein coeur de l’actualité sociale depuis plus d’un mois, l’usine Arcelor-Mittal de Gandrange et ses salariés deviennent les victimes symptomatiques d’une économie qui marche sur la tête.Alors que jamais autant d’acier ne s’est vendu à un prix aussi élevé, le leader du secteur décide du jour au lendemain la fermeture de l’aciérie électrique et du train à billettes (1), faisant payer à ce site de production ses propres erreurs de gestion. Si, de surcroît, un président de la République en pleine perte de confiance entre dans la danse en se voulant plus syndicaliste que les syndicats, il n’en faut pas plus à Édouard Martin, représentant CFDT au comité d’entreprise européen d’Arcelor- Mittal, pour mélanger colère et stupéfaction dans son récit de la crise que traverse le dernier bastion de la métallurgie mosellane.

(suite…)

Les politiques de l’emploi face à l’exclusion

Il y a des sujets graves qui justifient que soit abandonné tout réflexe partisan. Le chômage, l’inactivité prolongée, la désocialisation progressive de certains de nos concitoyens sont autant de situations douloureuses qui rendent toutes polémiques vaines.
(suite…)

Au nom d’une solidarité vraiment active

La lutte contre la pauvreté,la précarité et l’exclusion est un enjeu qu’une société moderne doit être en capacité de relever, surtout quand notre pays compte environ 7 millions de pauvres,soit plus de 10 % de la population française vivant avec moins de 650 euros par mois.
(suite…)

Microcrédit et maxi campagne, Laurence Girard

Si vous passez dans le VIIe arrondissement de Paris, regardez bien autour de vous et vous croiserez sûrement Laurence Girard. Elle est aisément reconnaissable : chaussée de ses rollers dernière génération, elle sillonne les rues. La tête de liste socialiste de ce quartier de la capitale ancré à droite tente, depuis bientôt sept ans, de faire changer les mentalités. (suite…)

Les 35 heures, un enjeu historique et symbolique, par Jean-Marc Germain, délégué national au travail et à l’emploi

« Les bons ouvriers ne sont pas ceux qui réclament la loi que nous discutons ; les bons ouvriers ont toujours en vue d’avoir du travail, d’en avoir longtemps. » « C’est une loi de faillite. » Ces mots ne sont pas ceux de Nicolas Sarkozy mais, pour les premiers, du député Bernard en 1848, lorsqu’il s’agissait de limiter à 12 heures par jour la durée légale du travail, et, pour les seconds, du député Pierre Taittinger combattant les congés payés en 1936. (suite…)

Dossier : Le code du travail en miettes – Le temps du combat

Depuis l’origine, le mouvement syndical s’est battu pour fédérer les travailleurs et créer le rapport de force leur permettant d’arracher nouvelles garanties et nouveaux droits. Depuis plus d’un siècle, le patronat cherche à briser ce rapport de force qui lui a tant coûté. Depuis sept mois, Nicolas Sarkozy poursuit un projet de refonte du marché du travail. Il apparaît par touches impressionnistes mais il a toute sa cohérence, celle d’une libéralisation et d’une déréglementation. Le moyen est simple, celui d’un amoindrissement des solidarités professionnelles et l’individualisation des rapports employeurs/salariés.
(suite…)

Interview de Jean Viard : « La fin des 35 heures signifierait un retour aux années 60 »

Sociologue, spécialiste des temps de travail et du temps libre, Jean Viard livre une analyse approfondie de l’impact des 35 heures : les bouleversements qu’elles ont occasionnés dans la vie des Français et les aménagements encore nécessaires. S’appuyant sur ces constats, il affirme que la remise en cause des 35 heures et de la durée légale du temps de travail ramènerait la société quarante ans en arrière.

(suite…)

Le point de vue d’un dirigeant d’entreprise : les bénéfices de la réduction du temps de travail

Témoignage : André Muller dirige une entreprise de 45 personnes.

Installée à Vierzon (Cher), spécialisée dans les appareils de levage, l’entreprise d’André Muller est passée aux 35 heures dès les premiers décrets de la loi Aubry : « Nous avons opté pour une concertation libre avec les salariés. Je n’ai pas considéré les 35 heures comme une fatalité mais comme un nouveau challenge à relever.»
(suite…)

Code du travail : démolition en cours

Durée légale remise en cause, droit de grève mis à mal, recodification des lois : le droit du travail est assiégé de toute part. Rien n’arrête le gouvernement dans sa volonté de libéraliser le marché du travail à outrance… quitte à accumuler les contradictions.

C’est au pas de charge, avec l’obsession de mettre fin à la forme actuelle du droit du travail, que Nicolas Sarkozy et François Fillon s’appliquent à respecter à la lettre les doléances du Medef. Dès le mois de juillet 2007, dans une note de cadrage envoyée aux syndicats, le Premier ministre n’y allait pas par quatre chemins : « Il faut fluidifier le marché du travail » et faire évoluer « le CDI fréquemment considéré comme un frein à l’embauche ». Le ton était donné… (suite…)