Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Enseignant volontaire

Bastien Recher a connu, en septembre dernier, sa quatrième rentrée comme professeur d’histoire et géographie dans un établissement « sensible » de Bondy (Seine-Saint-Denis). (suite…)

La gauche, l’école et la République

L’école laïque,gratuite et obligatoire est l’illustration et la mise en oeuvre pour la République de sa devise «Liberté,égalité, fraternité».Sa fondation et son développement sont marqués de combats épiques entre les conservateurs et la gauche. Retour sur les grandes réformes portées par cette dernière.
(suite…)

Grand témoin : Philippe Meirieu

Philippe Meirieu, professeur des universités en sciences de l’éducation, dresse un état des lieux de l’école et de son environnement. Il met en garde contre la dérive libérale amorcée par le gouvernement et propose des pistes pour y résister.
(suite…)

Une rentrée morose

Cette année scolaire débute dans un climat morose. Morosité des enseignants qui hésitent à protester tant ils restent traumatisés par les grèves de 2003, perplexité de l’ensemble de la société qui exige constamment plus de l’école sans toujours lui donner l’exemple des valeurs qu’elle lui demande de promouvoir, et, enfin, doute des élèves qui voient bien que l’école a du mal à s’adapter à la modernité des savoirs et à leur évolution fulgurante. Face au défi de la société de la connaissance, la gesticulation médiatique, les propos flagorneurs et la saignée budgétaire constituent la réponse de la droite. (suite…)

Réforme de l’université : mention «doit mieux faire»

Nicolas Sarkozy, après avoir reçu le 26 juin les représentants de la communauté universitaire qui, dans leur ensemble, s’opposaient au projet de loi sur la réforme des universités, a remanié le texte en 24 heures. Pour Alain Claeys, responsable national PS à la recherche, la nouvelle mouture n’est toujours pas à la hauteur des enjeux. (suite…)

Réforme de l’Université : les propositions du PS

Cinq propositions sur cinq aspects oubliés dans le projet de loi :

– S’attaquer au problème de l’échec en premier cycle, en créant une allocation d’autonomie pour les étudiants, en renforçant l’encadrement et en développant un service d’orientation personnalisée qui revaloriserait les filières BTS et IUT.

– Améliorer la condition des doctorants et postdoctorants en augmentant les rémunérations et en établissant une meilleure reconnaissance du statut dans la convention collective.

– Augmenter dès maintenant les crédits accordés l’enseignement supérieur et à la recherche, pour ramener la France au niveau de la moyenne des pays de l’OCDE, soit 3 % du PIB.

– Favoriser les relations entre recherche et innovation en structurant les pôles de compétitivité, notamment en rapprochant les laboratoires des entreprises.

– Redéfinir une gouvernance efficace en démocratisant les conseils d’administration et proposer que l’État évalue les universités dans le cadre d’un contrat signé par les deux parties.

Réforme de l’université : mention « doit mieux faire »

Nicolas Sarkozy, après avoir reçu le 26 juin les représentants de la communauté universitaire qui, dans leur ensemble, s’opposaient au projet de loi sur la réforme des universités, a remanié le texte en 24 heures. Pour Alain Claeys, responsable national PS à la recherche, la nouvelle mouture n’est toujours pas à la hauteur des enjeux. (suite…)

Réforme de l’université : « une occasion manquée »

La réforme des Universités, proposée par Valérie Pécresse, présentée en Conseil des ministres le 4 juillet, et débattue à l’Assemblée Nationale la dernière semaine de juillet est pour le parti socialiste « une occasion manquée ». Alors que l’enseignement supérieur est aujourd’hui en crise, la gauche critique une réforme sans ambition qui fait dominer la problèmatique de la gouvernance des universités sans prendre en compte la question du budget, ni de la réussite en premier cycle, ni même la situation des étudiants, souvent en grande précarité.

Les députés Alain Claeys et Yves Durand, ainsi que Razzye Hammadi, président du MJS, reviennent sur les propositions du PS en la matière et sur les manquement du projet de loi de la majorité.