Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

L’histoire peu commune d’un élu exemplaire, Claude Launay à Bezons

Un parcours exemplaire, mené tambour battant. Depuis qu’il est à la retraite, Claude Launay ne ménage pas sa peine. À 78 ans passés, cet ancien ingénieur « maison » qui a mené l’essentiel de sa carrière chez Philips et roulé sa bosse aux quatre coins de la planète, a posé sa valise. Son choix s’est porté sur Bezons, petite commune du Val-d’Oise de 26 000 habitants, longtemps réputée pour être un lieu de villégiature de la population parisienne en quête de plaisirs champêtres.

Sa vie active achevée, en 1989, le voici donc à la croisée des chemins. Depuis un an, il milite au sein du Parti socialiste. Chrétien de gauche, il s’en est rapproché peu à peu, comme la plupart de ses amis, transfuges du PSU. Ce qui lui a valu de prendre part à la campagne de François Mitterrand, en tant que sympathisant pour commencer, et de militant, par la suite.

Depuis 1988, la vie locale occupe l’essentiel de son existence. Claude milite activement au sein de la section PS de Bezons dont il devient le secrétaire attitré dix ans plus tard. Ce qui lui vaut d’accéder au poste de conseiller municipal, avant d’être élu adjoint au maire, en 1995, sur une liste conduite par un édile communiste. L’environnement, dont il a la charge, n’occupe qu’une partie seulement de son emploi du temps. Il veille également attentivement sur les grands travaux, la sécurité dans les établissements publics et privés, et assume des délégations au sein du syndicat des eaux d’Île-de-France et du syndicat intercommunal Azur, en charge de la valorisation des déchets.

« Une seconde vie active », s’amuse-t-il. Pour l’heure, le doyen des élus consacre l’essentiel de son temps à la campagne. « Pour la première fois, nous présentons seize candidats socialistes sur trente cinq, dont quatre adjoints, se félicite- t-il. C’est une grande fierté et un progrès indéniable qui font suite aux résultats exceptionnels enregistrés par Ségolène Royal et Faouzi Lamdaoui, à Bezons, lors des élections présidentielle et législatives. » Les scores décevants enregistrés à Argenteuil n’ont toutefois pas permis au second nommé d’emporter la mise dans la cinquième circonscription du Val-d’Oise.

N’empêche ! La section est parvenue à tripler ses effectifs en l’espace de quelques années. Et ce n’est pas la moindre fierté de Claude. Elle s’est également dotée d’un site (www.psbezons.fr) destiné à promouvoir son image auprès des sympathisants. Ce succès, elle le doit essentiellement à un homme, parti de rien et devenu en moins de temps qu’il ne faut un personnage-clé de la vie locale.

Bruno Tranchant

Aucun commentaire