Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

« Les sondages ne sont qu’une photographie »

En dépit de sondages sur les élections municipales favorables à la gauche, Bruno Le Roux, Secrétaire national aux élections, appelle les électeurs à se mobiliser massivement, les 9 et 16 mars prochains à l’occasion du scrutin municipal.

L’usage répété des sondages et la projection de résultats favorables aux couleurs socialistes dans de nombreuses villes ne risquent-ils pas de produire un effet démobilisateur sur l’électorat de gauche ?

Les sondages ne sont qu’une photographie. Ils ne peuvent donc que nous conforter dans l’idée que rien n’est acquis. La victoire se bâtit avant tout sur un projet. Nous devons donc nous concentrer sur les seules élections municipales et cantonales, en convainquant les électeurs de la pertinence de nos idées et des mesures que nous nous préparons à leur soumettre.

On voit bien, d’autre part, que ces élections revêtent un caractère national. Et qu’il importe de donner une signification politique forte à ce vote, dont le résultat sera lourd de conséquences pour le chef de l’État. En votant pour les candidats soutenus par le Parti socialiste, nos concitoyens sanctionneront très directement la politique gouvernementale.
Pour l’heure, les sondages révèlent des intentions de vote qui devront être amplifiées lors du scrutin des 9 et 16 mars. Ils doivent donc servir de source d’inspiration supplémentaire pour rappeler à l’ordre la majorité et conforter l’opposition socialiste dans son rôle.

Nicolas Sarkozy a toujours cherché à instrumentaliser les sondages qui désavouent aujourd’hui sa politique. Curieux paradoxe…

Ceux-ci sont effectivement le reflet d’une opinion qui ne lui est plus favorable. Pourquoi nous en plaindrions-nous ? Même si nous devons considérer que rien n’est acquis, il nous appartient de dénoncer la politique qu’il mène depuis neuf mois et de vendre nos programmes municipaux pour ce qu’ils sont: de véritables projets locaux dont l’ambition avouée est d’innover et de protéger.
En votant massivement pour nos candidats, les Français rendront difficile, voire impossible, la poursuite d’une politique contraire à leurs intérêts.
Le pays bénéficie aujourd’hui d’une faible marge de manoeuvre. La faute en incombe à Sarkozy dont le comportement confine à l’indécence. C’est bien cela que traduisent les sondages.

Ces élections doivent donc permettre aux Français d’adresser un avertissement sans frais à la droite, en lui rappelant qu’ils refusent d’être les victimes d’un plan de rigueur qu’ils devront payer tôt ou tard. Il ne fait guère de doute, dans ces conditions, que le vote des municipales aura une signification nationale forte.

Propos recueillis par
Bruno Tranchant

Aucun commentaire