Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Laval : Guillaume Garot ouvre ses carnets de dialogue

Laval, chef-lieu de la Mayenne, connaît depuis le mois de novembre une petite révolution. Guillaume Garot, en campagne municipale, multiplie les rencontres avec les habitants. Oubliées, les réunions publiques sans fin, c’est avec des méthodes neuves que ce quadra veut offrir un avenir prometteur à sa ville natale.

Qui aurait cru que Guillaume Garot se retrouverait sur les bancs de l’Assemblée nationale en 2007 ? À la surprise de ses adversaires, cet ancien directeur de cabinet de Daniel Vaillant a réussi ce que beaucoup pensaient impossible: être le premier député socialiste de la Mayenne élu au scrutin uninominal. Il faut dire que depuis 2001, Guillaume Garot se bat pour faire connaître ses idées, sur tous les terrains, du centre-ville aux quartiers les plus populaires. Lors des dernières élections municipales,il a été élu conseiller d’opposition,avec sept de ses «coéquipiers» comme il les appelle. Depuis, il mène une opposition convaincante contre les spécificités politiques de la majorité sortante: clientélisme et immobilisme.

Forts de cette victoire lors des législatives, les militants mettent aujourd’hui toute leur énergie pour ce nouveau challenge local. La campagne a officiellement commencé le 17 novembre dernier. Guillaume Garot a présenté aux habitants ses premiers « carnets de dialogue ». Le principe est simple : permettre aux Lavallois de dresser le bilan de la politique menée par le maire UMP en place, François d’Aubert, et de faire des propositions.

Échanges réciproques

L’équipe de campagne s’est fixée quatorze « balades » dans les différents quartiers de la ville. Armés de leurs carnets, les membres de l’équipe notent toutes les remarques des administrés. Une initiative originale, bien perçue de ceux qui n’avaient jamais eu de contact direct avec un candidat au rôle de maire. «Une expérience indispensable pour comprendre ce que ressentent les Lavallois», explique Guillaume Garot. Celui qui a réussi l’union de la gauche autour de sa candidature a comme priorité de redonner l’envie de prendre part à la vie de la cité. Une ambition qui se renforce au fil de sa campagne. Que l’on parle de stationnements, d’équipements publics, en particulier pour les jeunes, mais aussi de l’abandon des quartiers populaires par les pouvoirs locaux, la motivation de Guillaume Garot se renforce un peu plus chaque jour. « Enfin quelqu’un qui a compris que ceux qui vivent là savent bien que c’est ahurissant de mettre un passage piéton à cet endroit, c’est beaucoup trop dangereux », dit un passant, séduit par la discussion qu’il vient d’avoir lors d’une rencontre au café avec le candidat socialiste. Et pour que les échanges soient vraiment réciproques, l’équipe de campagne distribue après chaque rencontre un « journal du dialogue » qui fait le point sur les idées de chacun.

Ce samedi après-midi, le candidat a pris rendez-vous avec les habitants des Fourches, un quartier totalement délaissé ces sept dernières années. « Guillaume, c’est un homme de dialogue », répète Zohra, membre active de l’équipe de campagne, avant que Sidali ajoute : « Il sait écouter les gens, et tout le monde le ressent. »

Justice sociale

Laval, ville de plus de 50000 habitants, connaît une qualité de vie hors pair et pourtant tout reste à faire. Le projet de la gauche unie veut conjuguer excellence environnementale, justice sociale et ouverture sur le monde. « Nos quartiers ont besoin d’équipements, et nous ne négligerons rien : tous doivent bénéficier de haute qualité environnementale », insiste Guillaume Garot qui s’indigne devant la politique d’investissement du maire sortant qui s’est focalisé sur le centre-ville. Les transports publics ont également été oubliés : sans voiture, il est impossible de sortir après 20 heures. Laval a donc besoin de renouveau et d’ambition. Sans doute celle de voir l’équipe de Guillaume Garot victorieuse le 16 mars prochain.

Ariane Vincent

Aucun commentaire