Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Nantes : les prêts à taux zéro comptent double

Pour faciliter l’accès à la propriété pour tous, et contrer les effets de la spéculation immobilière, Nantes et sa métropole ont mis en place des possibilités d’emprunt adaptés aux budgets modestes.

Nantes, comme toutes les métropoles françaises, a connu au cours de la dernière décennie une explosion sans précédent du prix d’achat des biens immobiliers. Une spéculation qui n’est pas sans conséquence pour le territoire : densification des quartiers plus abordables, saturation du parc de logements sociaux, déplacements automobiles accrus…

Pour conserver son attractivité même pour les foyers les plus modestes, Nantes a décidé de proposer, en partenariat avec la communauté d’agglomération, Nantes métropole, un prêt à taux zéro qui va bien plus loin que celui proposé par l’État, et s’accompagne d’un partenariat innovant avec les banques de la ville.L’exemple parfait d’une collaboration fructueuse entre secteur public et secteur privé.

Parcours résidentiel

Jean-Marie Pousseur est fier de ce que la ville de Nantes a réalisé pour le logement social. Cet adjoint de Jean-Marc Ayrault, chargé de l’urbanisme, précise que la ville est «largement audessus des 20% de logements sociaux imposés par la loi SRU ». Mais malgré ce volontarisme dans la construction de logements à loyers modérés, la liste d’attente ne désemplit pas. «Le parcours résidentiel traditionnel qui conduit les habitants de la location HLM vers l’acquisition est rompu. On a beau construire des logements sociaux, si les gens n’ont pas les moyens de les quitter pour acheter ou louer dans le privé, on ne s’en sort pas.»

C’est à partir de ce constat que l’équipe municipale a réfléchi à une solution permettant aux habitants de logements sociaux de poursuivre leur parcours résidentiel vers l’achat d’un appartement ou d’une maison,tout en restant dans la ville. Le prêt à taux zéro de Nantes Métropole vient en renfort du prêt à taux zéro accordé par l’État. Sauf que, dans la plupart des cas,l’agglomération double le montant du prêt de l’État. Ainsi, un couple auquel aura été accordé un prêt de 15 000 euros par le ministère du logement verra 30000 euros supplémentaires tomber dans sa corbeille. Mais cela ne s’arrête pas là. En signant des partenariats avec sept banques de la commune habilitées à accorder ce prêt spécial, Nantes métropole a réussi à imposer un taux préférentiel pour les futurs acheteurs bénéficiant du dispositif. «Avec ce nouveau prêt à taux zéro, on apporte une nouvelle clientèle aux banques de l’agglomération, il nous paraissait normal qu’elles fassent un geste en retour », explique Jean-Marie Pousseur.

Quatre prêts complémentaires

Ce n’est donc plus un seul prêt à taux d’intérêts souvent élevé, mais bien quatre prêts à différents taux auxquels souscrivent les bénéficiaires: «Il y a bien quatre étapes: le prêt à taux zéro de l’État ;le prêt à taux zéro de Nantes métropole, dont le montant correspond au double du prêt de l’État et dont les intérêts sont intégralement pris en charge par la communauté urbaine ; un prêt complémentaire à taux spécial négocié par Nantes métropole avec les établissements bancaires et un prêt immobilier classique pour le complément. »

Et ça marche! Les résultats ont même dépassé les prévisions. « Il y avait clairement une demande pour l’achat immobilier, mais il manquait le coup de pouce qui permette à beaucoup de passer à l’acte. Ce n’est pas Nicolas Sarkozy et sa “France des propriétaires” qui auront contribué à aider ces gens à accéder à la propriété. » Depuis le lancement du processus en septembre 2006, pas moins de 1 000 demandes de prêts ont abouti. « Soit un peu plus que ce que nous avions prévu… Mais c’est tant mieux», sourit Jean-Marie Pousseur.

Damien Ranger

Aucun commentaire