Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Les 35 heures, un enjeu historique et symbolique, par Jean-Marc Germain, délégué national au travail et à l’emploi

« Les bons ouvriers ne sont pas ceux qui réclament la loi que nous discutons ; les bons ouvriers ont toujours en vue d’avoir du travail, d’en avoir longtemps. » « C’est une loi de faillite. » Ces mots ne sont pas ceux de Nicolas Sarkozy mais, pour les premiers, du député Bernard en 1848, lorsqu’il s’agissait de limiter à 12 heures par jour la durée légale du travail, et, pour les seconds, du député Pierre Taittinger combattant les congés payés en 1936. La nouvelle sortie de Nicolas Sarkozy sur les 35 heures montre malheureusement que sa préoccupation n’est pas de régler les problèmes des Français – le pouvoir d’achat, le logement, l’emploi… –, mais de régler des comptes. Après les étrangers, revoici les 35heures.

La France n’a pas de problème avec les 35 heures : a-ton oublié les 3 % de croissance et les deux millions d’emplois de 1997-2002 ? Pas plus que les Français : ceux qui en bénéficient y sont attachés.Quant au pouvoir d’achat, il avait progressé, certes insuffisamment, mais tout de même de 15 % entre 1997 et 2002. Non, ce sont les dirigeants de droite qui ont un problème avec les 35 heures,comme si rien n’avait changé en 150 ans. La droite veut la peau des 35 heures que lui réclament certains cercles patronaux. À nous de les défendre, lucidement, en procédant aux adaptations nécessaires comme nous y invitait Martine Aubry dès 1998,mais fièrement,parce que là se joue,au-delà des 35 heures, le combat historique entre les forces de progrès et le conservatisme venu du plus profond de notre pays.�

Aucun commentaire