Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Municipales : les propositions socialistes en faveur du handicap

Le vote de la loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» du 11 février 2005 a montré qu’en dépit des annonces prometteuses sur l’égalité des chances, il reste fort à faire pour un accès effectif à la citoyenneté des personnes handicapées. À quelques semaines seulement des élections municipales, les élus socialistes annoncent leurs intentions.

La mairie est une maison commune où chacun doit pourvoir être accueilli, informé, orienté.

  • Plusieurs priorités figurent donc à l’ordre du jour : Un accueil spécifique doit être réservé aux personnes handicapées, en mettant l’accent sur la formation du personnel d’accueil ;
  • La diffusion d’informations utiles – guides, articles, affichages, réunions – doit être assurée ;
  • Une action de sensibilisation et de formation des personnels communaux aux différents types de handicaps doit également être menée.

Concertation :

  • L’exécutif municipal doit engager un partenariat avec les associations représentatives, les collectivités publiques – le département, en particulier -, et les organismes spécialisés, au sein d’un collectif
  • Chaque commune doit veiller à la création d’une commission « handicap », sous l’autorité d’un adjoint au maire, afin ’intégrer le handicap aux préoccupations locales ;
  • Des assises post-électorales permettront de lister les besoins, en prenant en considération toutes les formes de handicap, en élaborant un diagnostic et en dégageant les principaux axes de travail dans les domaines touchant au handicap.

Accessibilité :

  • Tout établissement ou infrastructure digne de ce nom se doit de respecter la réglementation en matière d’accessibilité.
    Ce qui transite par l’aménagement des lieux publics, des aires de stationnement, de l’espace communal et des transports en ommun, afin d’assurer la libre circulation des personnes : voiries, cheminements, éclairages, feux sonores, aménagements pour piétons, pistes cyclables…;
  • Les constructions et autres réhabilitations doivent favoriser l’accessibilité et la mobilité des personnes handicapées ;
  • Il convient d’anticiper sur les principes de la loi du 11 février 2005 pour ce qui relève des lieux ouverts au public, en incitant notamment les magasins à développer l’accessibilité ;
  • La délivrance des permis de construire doit être conditionnée au principe d’accessibilité, sans dérogation possible ;
  • L’équipe municipale s’engage à un recensement annuel des logements accessibles ou adaptés, en concertation avec les organismes concernés ;
  • Ce même exécutif doit impulser, auprès des organismes dépendants (SEM, HLM), l’obligation d’aménagement des logements existants ;
  • L’attribution d’habitats sociaux aux personnes handicapées est prioritaire, en partenariat avec la Région, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

L’accompagnement social pour l’autonomie :

  • Soutenir les démarches propices à l’accompagnement des personnes handicapées à domicile sous forme d’aides énagères, de services de portage, de livraisons de repas, de services de téléassistance, de visites systématiques des assistantes sociales… ;
  • L’implication des Centres communaux d’action sociale (CCAS) est essentielle pour une véritable autonomie de la personne handicapée ;
  • La loi de 2005 ne prévoit pas, et c’est une rupture dans la chaîne de prise en charge, de dispositions relatives à l’accueil des enfants handicapés de 0 à 3 ans en structures collectives (crèches). Il faut donc compléter la loi sur ce point et instaurer un droit d’accès à un mode de garde dans le cadre d’un service public de la petite enfance à créer.
  • L’autonomie passe aussi par l’emploi : en élargissant les capacités d’accueil, d’orientation et d’accompagnement des structures d’insertion professionnelle, en privilégiant les actions de formation et en renforçant le partenariat avec les entreprises locales pour favoriser le recrutement de personnes handicapées.
  • L’autonomie repose, enfin, sur l’accès à la culture et au sport. Raison pour laquelle il faut développer l’organisation d’activités et d’animations adaptées : collections de livres en braille et de bandes sonores.

B.T.

Aucun commentaire