Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Nathalie Bellity : Démocratiser le terme du handicap

Consultante « mission handicap et diversité »,Nathalie Bellity (1) met en relation des personnes handicapées avec des employeurs. Selon elle, il faut habituer la population à la différence.

« Je suis handicapée depuis l’âge de 17 ans. Suite à une erreur médicale, je porte une prothèse à la main droite. Après mes études supérieures, j’ai travaillé dans la fonction publique territoriale.

Puis, la loi du 11 février 2005 qui oblige chaque entreprise de plus de 20 salariés ou collectivité à recruter au moins 6% de salariés handicapés a été votée. En 2006, j’ai donc créé mon entreprise. Appelée Themis-ACRH puis Ethic-RH, c’est un cabinet classique qui propose du recrutement, de l’accompagnement, de la formation, du conseil, à un public spécifique. Les personnes handicapées, reconnues aptes à travailler en milieu ordinaire par la maison départementale des personnes handicapées, déposent leurs CV sur mon site. De mon côté, je fais de la pédagogie auprès des employeurs. Ils disent souvent vouloir recruter mais ne pas trouver une personne handicapée expérimentée. Je démontre par mon propre exemple que l’excuse ne tient plus et que je suis capable de proposer des personnes compétentes et handicapées. Les deux ne sont pas incompatibles. Nous proposons des rencontres professionnelles partout en France.

D’autre part, quand une entreprise peine à appliquer la loi,je peux établir un diagnostic handicap. Différents critères nous permettent de voir si la politique de l’entreprise à l’égard des handicapés est la même que celle des ressources humaines en général. Il s’agit ensuite de travailler sur la perception du handicap. Je dois souvent expliquer qu’une personne compétente n’a pas besoin qu’on reste derrière elle. L’autre argument avancé par l’entreprise concerne l’accessibilité. Mais sur l’ensemble des personnes handicapées,seules 2% sont en fauteuil roulant. Il faut démocratiser le terme du handicap.Vous prenez un comptable en fauteuil, il n’est pas en situation de handicap.

Vous le mettez à un poste de coursier, il le sera. Pour une personne qui a un problème au dos, un bon siège ergonomique peut résoudre le problème.

D’ailleurs les solutions favorables aux personnes handicapées peuvent améliorer le confort de l’ensemble de la population.

Propos recueillis par Fanny Costes

A paraître en mars 2007.
Déployer mes ailes, La victoire d’une femme sur le handicap
Nathalie Bellity.
Ethic-RH www.ethic-rh.fr

Aucun commentaire