Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Les engagements pour les sans-abri n’ont pas été tenus

Philippe Guyot, délégué national à l’exclusion, déplore, par-delà les effets d’annonce, l’absence de véritables mesures en faveur des sans abri.

Avant l’hiver, et malgré les promesses faites par les gouvernements successifs depuis 2002, la question de l’hébergement des sans-abri n’est toujours pas réglée. Comment expliquer que cette situation perdure ?

Le souhait des Enfants de Don Quichotte de faire ouvrir les portes des centres d’hébergement d’urgence et des centres d’hébergement et de réinsertion sociale 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 n’a pas été pris en compte par les gouvernements successifs. De plus, Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale du gouvernement Villepin, et son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, avaient annoncé la création de 27 400 places d’hébergement. Or, seules 14 000 places ont été créées à ce jour. Les engagements n’ont pas été tenus. Cela n’a pourtant pas empêché Nicolas Sarkozy de marteler dans son discours d’investiture que « plus personne ne couchera dehors en 2008 » !

Quelles mesures préconisez-vous ?

La France dispose aujourd’hui de 60 000 places dans les centres, pour un total de 100 000 SDF. Il faut bâtir prioritairement des maisons d’accueil de jour et des centres à taille humaine, accessibles 24 heures sur 24. Il faut également renforcer les moyens affectés au 115, le numéro d’appel d’urgence pour les SDF, et cesser de « promener » les sans-abri d’un endroit à l’autre, ce qui ne fait que compliquer le suivi de leur réinsertion sociale. Au plan local, quelques municipalité ont bien compris ces aspects de la prise en charge des exclus.

Vous pensez à une ville en particulier ?

Oui,on peut citer par exemple la municipalité de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, gérée par la gauche, qui à fait construire un centre d’hébergement en centre-ville. La solidarité est un long et difficile combat à mener collectivement pour une société plus juste.

Propos recueillis par Bruno Tranchant

Aucun commentaire