Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Régimes de retraite : une mobilisation record

La mobilisation du 18 octobre contre le projet de réforme des régimes spéciaux n’a pas de précédent. Un million de personnes dans les rues, et plus de 70 % de grévistes à la SNCF. Le gouvernement voudra-t-il néanmoins passer en force ?

Jeudi 18 octobre, grève contre la réforme des retraites, et plus particulièrement des régimes spéciaux. Une mobilisation record : à la SNCF, on compte 73,5 % de grévistes, 58 % à la RATP, 45 % chez EDF-GDF. 70 manifestations sont organisées dans toute la France. En fin de journée, police et syndicats annoncent le chiffre d’un million de personnes dans les rues. Même les manifestations de 1995 contre la réforme Juppé n’avaient pas autant rassemblé.
Face à l’ampleur de la contestation, les syndicats appellent le gouvernement au dialogue. La CFDT estime que « l’importance de cette journée d’action doit inciter le gouvernement à modifier ses propositions pour favoriser les négociations ». Il s’agit notamment de discuter « du rythme de l’allongement de la durée de cotisation de 37,5 ans à 40 ans » et d’établir une plus grande « progressivité ». L’ensemble des syndicats souligne qu’une telle réforme devrait s’inscrire dans le cadre d’une « discussion commune avec le régime général ».
Dans la soirée pourtant, la FGAAC (Fédération générale autonome des agents de conduite) annonce la suspension de son action.Représentant 30 % des conducteurs français, elle prétend avoir conclu un accord avec la direction de la SCNF. Ainsi, les conducteurs pourraient continuer à partir en retraite plus tôt que les autres cheminots, 55 ans au lieu de 60. Une tentative,de la part du gouvernement qui agit dans cette affaire en sous-main, de « briser la grève » s’insurgent les autres syndicats.
Vendredi, samedi et dimanche, le trafic restait très perturbé sur le réseau SNCF et RATP. Les salariés concernés par la réforme semblent prêts pour une longue mobilisation. Finalement, le ministre du travail, Xavier Bertrand, déclare dimanche qu’il recevra les représentants des syndicats le 24 octobre, pour entamer de nouvelles discussions. Lundi 22 octobre,les syndicats donnent sa chance à la négociation en annonçant qu’ils cessent la grève le temps des discussions,mais affirment dans un courrier commun – signé également par la FGAAC – qu’en cas de statu quo,ils reconduiront le mouvement en novembre. Le gouvernement est prévenu. Il semble disposé à avancer sur certaines propositions syndicales comme le rachat d’années d’études ou l’allongement de la mise en oeuvre de la réforme. À l’heure de notre bouclage,la réunion avec les syndicats n’avait pas encore eu lieu.

Fanny Costes

Aucun commentaire