Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

La droite, les sans-papiers et la santé

On a du mal à y croire. La circulaire du 21 février 2006 du garde des Sceaux et du ministre de l’Intérieur relative aux « conditions de l’interpellation d’un étranger en situation irrégulière » énumère les lieux d’interpellation des sans-papiers : centres d’accueil pour toxicomanes, foyers et centres d’hébergement, salles d’attentes et blocs opératoires des hôpitaux !

Malaise au Conseil d’État lorsqu’est rejeté le recours déposé contre ce texte. Et la droite de s’enhardir, réduisant encore un peu plus l’accès à l’aide médicale d’État (AME), établie en 2000 pour que les sans papiers puissent être soignés.

Janvier 2004 : les personnes en situation irrégulière doivent justifier de leur présence sur le territoire français depuis au moins trois mois.

Été 2006 : deux décrets exigent que soit fournie une copie du contrat de location ou d’une quittance de loyer. Et qu’une pièce d’identité ou la traduction par un professionnel assermenté de l’extrait d’acte de naissance ou du livret de famille soit produite auprès des tribunaux français ou par le consul. Se rappeler cette formalité avant de fuir son pays! Cette série de mesures va à l’encontre des enjeux de santé publique car détecter au plus tôt une maladie accroît les chances de guérir rapidement et épargne bien des souffrances. En conséquence, limiter l’accès à l’AME induit un risque : celui de dégrader l’état de santé des sans-papiers, foyers épidémiques à la clef…

La droite, par obsession, en harcelant les étrangers en situation irrégulière, fait courir en fait à toute la population un risque de santé publique.

Commentaire