Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Ressources N°23 : articles et études, puisés « ailleurs sur le net »

Voici une série d’articles ressources -études, analyses, documents, statistiques- puisés « ailleurs sur le net », utiles pour nourrir la réflexion . Cette semaine entre autres thèmes abordés :
La scolarisation des enfants et adolescents handicapés ; Deux enfants par femme dans la France de 2006 : la faute aux immigrées ? ; Handicap et logement ; Présence syndicale ; Quand l’ascenseur social descend : les conséquences individuelles et collectives du déclassement social ; S’implanter en France ou à l’étranger : le choix des firmes françaises …

Société, environnement

La scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Philippe Espagnol, et Patricia Prouchandy

avec la collaboration de Philippe Raynaud et Christophe Trémoureux

études et résultats N° 564, mars 2007,

DREES, Ministère de la santé et des solidarités

En 2005-2006, 235 400 enfants et adolescents en situation de handicap ont été scolarisés en France. Les structures de l’Éducation nationale ont accueilli 151500 d’entre eux. Parmi ces derniers, 69 % étaient scolarisés dans des classes ordinaires ou dans des classes adaptées à des élèves présentant des difficultés scolaires ou sociales (scolarisation « individuelle »). Cette proportion est en hausse (52 % en 1999-2000). Les autres (31 %) étaient scolarisés dans des classes dédiées aux enfants handicapés (scolarisation « collective »). Les élèves affectés par des déficiences physiques sont les plus en mesure de suivre un cursus ordinaire en collège et lycée.

Quand la scolarisation par l’Éducation nationale n’est pas possible, les établissements médico-éducatifs et hospitaliers (sous tutelle du ministère chargé de la Santé et des Solidarités) offrent une prise en charge globale. En 2005-2006, 76 300 enfants ont été scolarisés via l’une de ces structures, dont 92 % dans des établissements médicoéducatifs et 8 % en milieu hospitalier. Enfin, l’enseignement supérieur aurait accueilli 7 600 étudiants handicapés.

Il apparaît par ailleurs que la scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire diminue avec l’âge.

Pour en savoir plus (doc pdf)

Deux enfants par femme dans la France de 2006 : la faute aux immigrées ?

François Héran, Gilles Pison

Population et sociétés N°432, mars 2007, Ined

Avec une fécondité de deux enfants par femme en 2006, la France est proche du seuil de remplacement des générations. Est-ce dû à la présence des étrangers, comme on le dit souvent ? À partir de données inédites des vagues de recensement de 2004 et 2005, François Héran et Gilles Pison montrent que non :l’apport des étrangères au taux de fécondité national est modeste (+ 0,1 enfant) malgré une fécondité en hausse chez les nouveaux entrants. Immigration ou pas, la France se situe bel et bien aux premiers rangs de la fécondité en Europe.

Pour en savoir plus (doc pdf)

Handicap et logement

27 mars 2007, Observatoire des inégalités

1,2 million de personnes rencontrent d’importants problèmes d’accessibilité à leur logement.

Accéder à son habitation, se déplacer dans sa maison sont des actes de la vie courante qui ne posent pas de problèmes à la majorité des personnes, mais cela peut devenir particulièrement difficile pour les 22,5 millions de personnes déclarant au moins une déficience*. 1,2 million d’entre eux rencontrent d’importants problèmes d’accessibilité à leur logement, parmi eux une majorité de personnes de plus de 60 ans. Chez celles qui cumulent plusieurs déficiences physiques ou une déficience physique et mentale, le problème est encore plus marqué et peut même obliger la personne à rester confinée chez elle.

Pour en savoir plus

Social, santé, emploi

Présence syndicale : des implantations en croissance, une confiance des salariés qui ne débouche pas sur des adhésions

Premières informations et première synthèses n°14.2, mars 2007

Dares, Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement

Au cours des quinze dernières années, la présence syndicale dans les établissements de 20 salariés et plus s’est accrue et diversifiée. L’intensification de la négociation en entreprise, à l’occasion notamment de la réduction du temps du travail, a favorisé la mise en place d’institutions représentatives des salariés, en particulier la désignation de délégués syndicaux. Les pratiques et les modes d’engagement des représentants du personnel apparaissent plus diversifiés pour ceux qui sont syndiqués. Bien que les syndicats soient de plus en plus implantés dans les entreprises, les salariés ne sont pas davantage syndiqués, et ce, malgré l’opinion souvent positive qu’ils portent sur les organisations syndicales.

Pour en savoir plus (doc pdf)

Le chômage dans les régions et départements français

20 mars 2007, Observatoire des inégalités

5,1 % de chômeurs en Lozère, 12,3 % dans l’Hérault, le chômage ne frappe pas tous les territoires avec la même ampleur.
En décembre 2006, on comptait 5,1 % de chômeurs en Lozère contre 12,3 % dans l’Hérault, selon les données de l’Insee. Dans certains territoires de l’hexagone, on se trouve à un niveau proche du plein emploi, alors que d’autres sont en situation bien plus difficile que ne l’indique la moyenne nationale. On retrouve le même phénomène au niveau régional. Le taux de chômage régional oscille entre 6,9 % en Limousin et 12,1 % dans la région Nord Pas-de-Calais.

Pour en savoir plus

Quand l’ascenseur social descend : les conséquences individuelles et collectives du déclassement social

Camille Peugny

le 22 mars 2007, Observatoire des inégalités

Le déclassement marque nos sociétés qui n’arrivent pas à venir à bout du chômage. Un thème majeur et pourtant oublié de la sociologie.

Tandis que la « panne de l’ascenseur social » occupe régulièrement la « Une » des journaux et que la question du « descenseur » social semble s’imposer comme un enjeu majeur du débat électoral de 2007, la sociologie demeure curieusement assez discrète sur le sujet. Si aux Etats-Unis, sociologues et anthropologues se sont depuis longtemps penchés sur le vécu et les conséquences de la mobilité intergénérationnelle descendante, peu de travaux systématiques ont été menés en France. (…)

Pour en savoir plus

Contexte et analyse économiques

Les administrations, clientes des PME de services

Yohan Baillieul

Insee première N° 1128 – mars 2007, Insee

Lorsqu’elles achètent des prestations de services, les administrations s’adressent autant à des petites et moyennes entreprises (PME) qu’à des grandes entreprises. Elles s’orientent ainsi plus souvent vers les PME de services que ne le font les entreprises marchandes. Le chiffre d’affaires dégagé auprès des administrations représente malgré tout une part minime du chiffre d’affaires total des entreprises de services : 6 %, alors que les entreprises en représentent 76 % et les particuliers 18 %. Pour les entreprises qui ont pour clientes les administrations, la part du chiffre d’affaires issu des contrats passés avec les administrations est naturellement plus élevée. Là encore, c’est pour les PME que les commandes des administrations sont les plus importantes : 20 % du chiffre d’affaires contre 12 % pour les grandes entreprises.

Pour en savoir plus

S’implanter en France ou à l’étranger : le choix des firmes françaises

Thierry Mayer, Isabelle Méjean et Benjamin Nefussi

la lettre du Cepii N° 264, Cepii

La part des implantations étrangères dans les créations de filiales par les firmes manufacturières françaises a sensiblement augmenté en quinze ans. Dans une économie mondialisée, les firmes ont de plus en plus tendance à s’implanter à l’étranger pour se rapprocher de marchés dynamiques et profiter de coûts avantageux. Un modèle explicatif des choix de localisation qui intègre ces phénomènes fait cependant apparaître un biais important en faveur du territoire national. La probabilité pour une firme moyenne de créer une filiale en France est dix fois plus élevée que de le faire dans un pays comparable en termes de marché, de coûts de production et de transaction (distance, langue etc.). Ce biais s’explique en grande partie par la densité des relations financières et commerciales dont dispose une firme dans son propre pays. Il est amené à se réduire dans la mesure où la multiplication du nombre de filiales à l’étranger compose progressivement ce type de réseaux dans les pays d’implantation.

Pour en savoir plus (doc pdf)

Aucun commentaire