Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Ressources N°15 : articles et études, puisés « ailleurs sur le net »

Voici une série d’articles ressources -études, analyses, documents, statistiques- puisés “ailleurs sur le net”, utiles pour nourrir la réflexion.

Cette semaine : Portrait économique et social, de la jeunesse française ; Les nouvelles générations devant la panne prolongée de l’ascenseur social ; Les indicateurs européens de cohésion sociale ; Retraites : l’allongement de la durée de cotisation suffira-t-il ?; Le développement des services à la personne…

Société, environnement

Une jeunesse difficile: portrait économique et social, de la jeunesse française

études coordonnées par Daniel Cohen, Collection Opus, édition rue d’Ulm,

Cepremap

À quelques mois d’intervalle, deux visages de la jeunesse française ont fait irruption dans le débat politique : la jeunesse des banlieues à l’automne 2005, puis la jeunesse estudiantine, au printemps 2006. Elles ont rappelé à l’opinion publique ce que sociologues et économistes soulignaient depuis longtemps : la jeunesse est en première ligne des ruptures qui ont accompagné les mutations de la société. Un fait invite à réfléchir : en France, comme dans la majeure partie des pays développés, le suicide des jeunes ne cesse de croître, défiant les lois de la sociologie établies depuis Durkheim selon lesquelles le suicide est l’apanage des vieux. Les jeunes paient cher les retards de la société à reconnaître les difficultés nouvelles auxquelles ils doivent désormais faire face.

Pour en savoir plus :
http://www.cepremap.ens.fr/depot/opus/OPUS6.pdf

Les nouvelles générations devant la panne prolongée de l’ascenseur social

Louis Chauvel (louis.chauvel.free.fr),

OFCE

La société française fait face tout à la fois à une stagnation économique de longue durée (depuis près de trente ans) et à l’apparition d’inégalités intergénérationnelles nouvelles, au détriment des nouvelles générations qui subissent une remise en cause de la dynamique d’ascension sociale typique de la période précédente. Suite à leur entrée dans une période de chômage de masse, les jeunes générations connaissent trois grandes fractures intergénérationnelles, analysées plus systématiquement : la remise en cause de leur position économique relative, des déclassements sociaux plus fréquents, une marginalisation dans l’accès au politique. De par sa durabilité, cette panne de l’ascenseur social induit dans la société française une fragilisation de fond, et de fortes incertitudes qui ne se résorberont pas spontanément.

Pour en savoir plus :
http://louis.chauvel.free.fr/ofceralentissementgenerationnel5.pdf

L’accueil collectif et en crèche familiale des enfants de moins de 6 ans en 2005

Guillaume Bailleau, Études et résultats N° 548, janvier 2007,

DREES, ( Ministère de la santé et de la cohésion sociale )

Fin 2005, près de 9 000 établissements d’accueil collectif et 900 services d’accueil familial offrent, en France métropolitaine, environ 317 000 places pour les enfants de moins de 6 ans. Les établissements collectifs (crèches collectives, haltes-garderies, jardins d’enfants et établissements multi-accueil) accueillent 255 000 enfants et les crèches familiales 62 000 enfants. Hors crèches familiales, l’année 2005 est marquée par le développement en France des établissements dits multi-accueil, en nombre et en places (+19 000 places en un an). Ils proposent dans une même structure des places d’accueil collectif régulier, des places d’accueil collectif occasionnel et des places dites polyvalentes dont l’utilisation n’est pas prédéfinie. En contrepartie, le nombre de places proposées par les établissements monoaccueil diminue (-10 000 places en 2005). Rapportée au nombre d’enfants de moins de 3 ans, la capacité d’accueil est très variable selon les départements ; elle dépasse 20 % dans trois départements d’Île-de-France pour le seul accueil collectif, alors qu’elle est inférieure à 10 % dans près d’un département sur deux, en cumulant les places offertes par les structures collectives et celles en crèche familiale.

Pour en savoir plus :
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er548/er548.pdf

Social, santé, emploi

Les indicateurs européens de cohésion sociale

Laurent Caussat, Michèle Lelièvre,

Études et résultats N° 549, janvier 2007,

DREES, ( Ministère de la santé et de la cohésion sociale )

Depuis le sommet de Lisbonne de 2000, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont adopté une « méthode ouverte de coordination » destinée à organiser la convergence des systèmes nationaux de protection sociale vers la réalisation d’objectifs communs dans le domaine de la cohésion sociale. Des indicateurs sociaux publiés régulièrement permettent de mesurer les progrès de l’Union en ce sens dans les domaines suivants : inclusion sociale, pensions et soins de santé. Treize indicateurs transversaux sont complétés par trois séries d’indicateurs thématiques, couvrant de façon plus complète chacun des domaines concernés. Les données produites dans le cadre de cet exercice mettent en évidence que la France présente des valeurs de ces indicateurs à la fois supérieures à la moyenne européenne en matière de limitation de la pauvreté monétaire et laborieuse, de qualification des jeunes ou de cohésion territoriale, et voisines de la moyenne européenne, pour ce qui est du taux d’activité ou des besoins de financement futurs des régimes de protection sociale. La France paraît toutefois en situation relativement défavorable en matière de performances du marché du travail ou d’espérance de vie sans incapacité à la naissance des hommes. Cette étude décrit les indicateurs sociaux retenus au plan européen et met à disposition les données établies sur cette base. Il ne s’agit pas de débattre de la portée de ces indicateurs, de la signification des comparaisons ou encore de leurs éventuelles limites, ce qui fera l’objet de développements plus détaillés dans un prochain numéro des « Dossiers Solidarité et Santé » de la DREES.

Pour en savoir plus :
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er549/er549.pdf

Retraites : l’allongement de la durée de cotisation suffira-t-il ?

Henri Sterdyniak, , La Tribune 15 janvier 2007,

OFCE

Dans le rapport qu’il vient de remettre au Premier ministre, le Conseil d’orientation des retraites projette qu’en allongeant, entre 2008 et 2012, la durée de cotisations de 40 à 42 ans, et ce par une augmentation du taux d’activité des seniors, l’équilibre des régimes de retraites est à peu près assuré pour 2020. Peut-on être aussi optimiste ?

Pour en savoir plus :
http://www.ofce.sciences-po.fr/article.php?ref=tribune15-01-07

Le développement des services à la personne

Rapporteur Yves Verollet, Notes d’Iéna, N°254, en préparation de l’assemblée plénière des 23 et 24 janvier 2007 du Conseil économique et social

Depuis une vingtaine d’années, le secteur des services à la personne connaît un développement important sous les effets conjugués d’une demande croissante de services, en provenance principalement des personnes âgées ou des familles, et d’incitations fiscales et sociales, destinées à favoriser le développement de l’emploi. Tout en s’inscrivant dans cette dynamique, la loi du 26 juillet 2005 vise à l’amplifier, en apportant une reconnaissance à un secteur qui peut jouer un rôle essentiel dans les prochaines années.

Pour en savoir plus :
http://www.conseil-economique-et-social.fr/presidence/publication/PU07-254.pdf

Contexte et analyse économiques

Les groupes dans le commerce : une présence croissante

Annette Kadjar, Insee Première N° 1115 – jan 2007,

Insee

Quatre groupes de sociétés sur dix possèdent une implantation commerciale. Les groupes de sociétés concentrent la moitié des effectifs et de la valeur ajoutée du commerce. Cette présence des groupes de sociétés dans le commerce s’est renforcée de façon notable sur la période 1994-2003, en s’accompagnant d’un accroissement de la présence étrangère. Au total, la concentration financière augmente sur la période récente. Les trois quarts des groupes implantés dans le commerce sont spécialisés sur leur cœur de métier. Ces groupes commerciaux emploient 89 % de leurs effectifs dans des activités commerciales. Leur taille est très variable : les dix plus grands emploient autant d’effectifs que les 10 000 micro-groupes de moins de 500 salariés.

Pour en savoir plus : http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1115/ip1115.html

Commentaire