Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Banlieues : le Sénat constate l’échec du gouvernement

La politique menée par les gouvernements de droite dans les quartiers en difficulté est un échec. Et il est souhaitable de rétablir la police de proximité, instituée par la gauche et supprimée par l’actuel ministre de l’Intérieur. Telles sont les cinglantes conclusions du rapport rendu public le 6 novembre par une mission d’information sénatoriale issue de tous les bancs de la Haute Assemblée. Formée au lendemain des émeutes de novembre 2005, la mission a mené six mois d’enquêtes et d’auditions afin d’évaluer les politiques mises en œuvres dans les quartiers sensibles depuis quinze ans.

« Ce rapport est en complète contradiction avec la politique actuelle de la ville », commente Jacques Mahéas, sénateur socialiste de Seine-Saint-Denis et vice-président de la mission d’information. Le texte souligne sans détours qu’il est nécessaire de renforcer la présence de l’État et des services publics, notamment en réactivant « une véritable police de proximité ayant la confiance de la population et des jeunes ».
De plus, « le rapport prend le contre-pied des initiatives de la majorité, qui voulait abroger la loi SRU », ajoute Thierry Repentin, sénateur PS de Savoie. De fait, la mission constate l’échec du gouvernement en place depuis plus de quatre ans. Forts de cet aveu, les sénateurs socialistes n’ont pas voté contre ce texte mais se sont abstenus, « en raison de leur réserve sur les suites qui seront données à ce rapport plein de bonnes intentions », explique Raymonde Le Texier, sénatrice PS du Val-d’Oise et secrétaire de la mission d’information. Alors que 600 000 familles vivent dans des copropriétés dégradées, que 30 % des personnes habitant dans le locatif privé vivent en dessous du seuil de pauvreté, « nous n’avons plus le temps de philosopher », estime Mme Le Texier. Pour Thierry Repentin, « l’État doit reconquérir la politique de la ville », qui échappe aujourd’hui à la Délégation interministérielle de la ville (DIV). Pour les socialistes, cette politique doit être placée sous la responsabilité du Premier ministre et faire l’objet d’un choix budgétaire fort.

Fanny Costes et Damien Ranger

Aucun commentaire