Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

En campagne avec : Adeline Hazan : « Réveillons Reims ! »

Adeline Hazan mène une campagne au plus près du terrain dans la métropole champenoise et propose de réanimer « la belle endormie » que désertent ses habitants, quitte à bousculer la classe politique conservatrice au pouvoir. Son principal souci : développer les services au bénéfice de tous.

« Rigoureuse et méthodique, c’est ce dont Reims a besoin » : Christian est convaincu, alors que sa compagne, Paule, applaudit sans se lasser,hurlant chaleureusement et en rythme « A-DE-LI-NE » ! Ils sont plus de 600, ce lundi soir 28 janvier, à être venu encourager la candidate socialiste à la mairie de Reims. L’ancienne magistrate, juge pour enfants, est debout sur l’estrade, le sourire aux lèvres. Elle cherche du regard le chanteur des Kayans, le groupe de reggae qui assurera la deuxième partie de soirée. Le Reims que la candidate veut bâtir ressemble à ça : un meeting dans les caves d’un grand nom du champagne, Castelnau, avec bien évidemment une dégustation du sublime breuvage, et un concert pour les jeunes immédiatement à la suite. Le rassemblement des cultures et la valorisation du patrimoine pour un vivre ensemble du réel.

« Rigoureuse et méthodique, c’est ce dont Reims a besoin » : Christian est convaincu, alors que sa compagne, Paule, applaudit sans se lasser,hurlant chaleureusement et en rythme « A-DE-LI-NE » ! Ils sont plus de 600, ce lundi soir 28 janvier, à être venu encourager la candidate socialiste à la mairie de Reims. L’ancienne magistrate, juge pour enfants, est debout sur l’estrade, le sourire aux lèvres. Elle cherche du regard le chanteur des Kayans, le groupe de reggae qui assurera la deuxième partie de soirée. Le Reims que la candidate veut bâtir ressemble à ça : un meeting dans les caves d’un grand nom du champagne, Castelnau, avec bien évidemment une dégustation du sublime breuvage, et un concert pour les jeunes immédiatement à la suite. Le rassemblement des cultures et la valorisation du patrimoine pour un vivre ensemble du réel.

Électrochocs

Ce soir, Adeline Hazan vient de présenter son projet pour un « nouveau Reims ». Au programme, des mesures qui sont des électrochocs pour la classe politique hyper conservatrice de cette ville de l’Est. Exit, les projets pharaoniques qui s’accumulent en centreville. Là où le parachuté et très sûr de lui Renaud Dutreil veut construire un hôtel 4 étoiles à deux pas de la cathédrale, la députée européenne aimerait redonner de la vie aux quartiers populaires. Terminé le clientélisme électoral : celle qui fait liste commune avec les communistes et les Verts veut que chacun puisse faire garder ses enfants, et ce sans distinction géographique, à des heures modulées qui permettent de redonner une signification aux « services publics ».

Reims a perdu plus de 3 000 habitants en 2006. Inquiète de la désertion de la ville par les cadres, Adeline Hazan veut proposer une politique du logement en accord avec les besoins locaux. Une marque de bon sens que pourtant seule la candidate socialiste inscrit dans son projet. D’ailleurs, son programme est une véritable boîte à idées pour toutes les communes qui subissent une décroissance de population. Aux primo-arrivants, elle propose par exemple un « pass-bienvenu », une invitation qui permettrait de visiter tous les espaces culturels et sportifs une première fois gratuitement.

Travail de terrain

« Inscrire la population dans sa cité », cette idée forte ne se concrétisera, pour la candidate, que par l’émergence d’une démocratie locale du concret. L’après-midi même, elle a annoncé, devant la presse, que, fervente militante du vote des étrangers aux élections locales, elle organiserait avec ceux-ci des assemblées consultatives pour les rapprocher des décisions politiques. Une proposition courageuse. La presse locale se montre, à de rares exceptions près, officiellement ou presque, supporter d’un des deux candidats de droite. Une attitude qui agace l’équipe de campagne, mais qui renforce leur volonté de faire un travail de terrain.

À l’image de cet état d’esprit, le local de campagne : inauguré il y a peu, cet espace ouvert en permanence fut une discothèque, puis un bar, avant de devenir le siège des militants. Gilbert qui assure aujourd’hui l’accueil colle parfaitement à ce décor convivial. Quand on lui demande la raison de son engagement quotidien auprès de « sa » candidate, il répond sans aucune hésitation : « Elle fera le mieux pour le plus grand nombre, et pas seulement pour quelques-uns. »

Concrètement, ce que la Rémoise d’adoption et son équipe veulent construire, c’est un avenir solide pour cette commune qui compte presque 200 000 âmes. « Nous sommes la ville qui, proportionnellement à son nombre d’habitants, se fait le moins entendre dans tout l’Hexagone », s’énerve Nicolas sur le marché du quartier Saint-Maurice. L‘arrivée du TGV, en juin dernier, qui permet de relier Reims à la capitale en trois quarts d’heures, n’a pas été préparée et la ville ne connaît pas l’essor que sa taille et sa renommée lui permettraient. Alors en ce soir de meeting, lorsque Adeline Hazan a chaleureusement proposé à la salle de se mettre au travail pour que Reims devienne « une métropole du XXIe siècle », c’est avec enthousiasme que tous ont montré leur adhésion.

Ariane Vincent

Aucun commentaire