Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Avec la droite,le pouvoir d’achat n’augmentera pas

Dans son intervention télévisée du 29 novembre, Nicolas Sarkozy avait annoncé des mesures censées augmenter le pouvoir d’achat de tous les Français. Ces propositions, qui feront l’objet d’un projet de loi placé en urgence dans le planning parlementaire et discuté le 18 décembre, ne sont que poudre aux yeux. D’autant qu’aucune ne dépend des pouvoirs publics.

Un projet de loi pour le pouvoir d’achat ? Les Français l’attendent avec impatience. Ils seront malheureusement déçus en découvrant le contenu du texte proposé par la droite. Car s’il s’agissait d’augmenter l’ensemble des revenus, les mesures annoncées ne concernent ni les chômeurs, ni les retraités, ni les travailleurs à temps partiel non annualisé,ni les salariés d’entreprises sans croissance d’activité. Autant dire que le champ d’application de la loi est déjà réduit.

Dans son premier article, il est écrit : « Le salarié peut demander à son employeur de renoncer à une partie des journées ou demi-journées de repos accordées au titre de périodes antérieures au 1er janvier 2008. » Cette possibilité de négocier individuellement ses jours de repos contre une rétribution existait déjà,depuis la loi de 2005 sur l’organisation du temps de travail. On pouvait accumuler ces jours sur un compte épargne temps. De plus,nombreux sont les salariés qui ne bénéficient pas de RTT.

Citons par exemple les travailleurs soumis à un accord de modulation dont la moyenne horaire est de 35 heures sur l’année ou ceux qui doivent enchaîner les CDD ou les contrats d’intérim. De plus, ces heures supplémentaires ne seraient plus majorées à 25 % mais à 10 %. Article 2: dans les entreprises dotées d’un accord de participation, les sommes débloquées exceptionnellement ne seront pas imposées. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, une prime défiscalisée pourra être donnée aux salariés. Déjà mise en oeuvre en 2004, cette mesure a prouvé son inefficacité. Sur les 7 milliards débloqués en 2004, 5,5 milliards ont été replacés sur d’autres produits d’épargne. Par ailleurs, le système de primes n’est pas pérenne et n’est pas pris en compte dans le calcul des retraites, contrairement aux augmentations de salaire.

Mais dans ce projet de loi,on ne trouve aucune mesure de revalorisation du Smic, des petites retraites, de la prime pour l’emploi ou des allocations familiales. En revanche, on vous propose aussi de travailler le dimanche. Tout est conditionné au temps de travail,qui n’est pas du ressort du salarié mais de l’employeur.

Pendant ce temps, le gouvernement prévoit que chaque Français payera une taxe sur ses boîtes de médicaments et actes paramédicaux.

Fanny Costes

Aucun commentaire