Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Michel Lefait : L’élu du premier jour

L’origine de son investissement politique ? Michel Lefait, le seul député de gauche réélu dès le premier tour, la décrit en mots simples : « Je n’ai trouvé que l’action politique pour faire bouger les choses injustes et inacceptables que je voyais autour de moi ».


Né en 1946 dans le Pas-de-Calais, de parents ouvriers en usine, il choisit en premier lieu de se consacrer à l’enseignement car cette voie correspond à ses ambitions et à sa « volonté de transmettre quelque chose ». Si ce métier le passionne, ce fils de socialistes ressent le besoin d’oeuvrer davantage encore pour l’intérêt général.

Bien avant son adhésion en 1973 au Parti socialiste post-Épinay,il s’investit dans la vie publique, à l’occasion des élections municipales à Arques.Il se souvient de la rénovation nécessaire alors que la SFIO était à bout de souffle, et compare cette
époque à aujourd’hui : « Il y a des cycles dans la vie d’un parti comme dans la société, et j’ai adhéré au Parti socialiste car c’était la fin d’un cycle et le début d’un nouveau. » Élu en 1977 aux élections municipales à Arques, Michel Lefait restera maire de cette ville de 10000habitants jusqu’en 2001. En 1985, il remporte les élections cantonales, avant d’être suppléant du député PS Roland Huguet en 1988. Il se présente à sa succession en 1993,mais ne parvient pas à transformer l’essai car « la vague était déjà contraire». C’est donc en 1997 qu’il rejoint les bancs de l’Assemblée, qu’il fréquente depuis, puisque Michel Lefait vient d’être réélu député de la huitième circonscription du Pas-De-Calais pour un troisième mandat.

Son souvenir le plus marquant reste sa première arrivée dans l’hémicycle,avec un sentiment de responsabilité énorme, mais aussi la fierté d’avoir pu s’élever, lui qui vient d’un milieu modeste, à une aussi haute échelle politique du pays. Ce professeur d’histoire se souvient :« En m’asseyant sur mon siège de député, j’ai vu défiler toutes les grandes figures de la République, ces républicains de progrès qui ont mené des combats emblématiques: Victor Hugo, Jules Ferry, Aristide Briand, Jean Jaurès… J’ai pensé à mes parents et grandsparents qui avaient travaillé dur, ils étaient tous récompensés par cette consécration, je pouvais être un de leurs représentants.»

Michel Lefait compte à nouveau se battre pour les acquis de la gauche, en solidarité avec ses homologues du Nord-Pas-De-Calais, bastion socialiste qui subit souvent un « déni de justice » par rapport à l’équité territoriale. Et c’est toujours en accord avec sa conscience qu’il lance : « N’ayons pas peur de reconstruire la vieille maison de Léon Blum ! »

Sophie Dulibeau

Commentaire