Archives de l'hebdo des socialistes
Archives de l'hebdo des socialistes

Portrait : militant durable

Jean-Paul Albertini42ans. Une voix chaleureuse et un sourire modeste. Jean- Paul Albertini, énarque et magistrat à la Cour des comptes, ne voit pas bien pourquoi L’hebdo des socialistes s’intéresse à lui. Pourtant, cet ancien directeur de cabinet de Dominique Voynet et d’Yves Cochet, au parcours militant coloré à la fois « rose et vert », a été un des premiers à rejoindre les équipes de précampagne de Ségolène Royal pour y défendre les thèmes qui lui sont chers : l’environnement et le développement durable.

« Pour moi,tout a commencé lors des présidentielles de 1981. C’est là que j’ai mené mes premières actions de militant de base. Quelques manifs, quelques affiches. Et surtout des débats à n’en plus finir dans mon lycée. Mais je n’ai formellement adhéré au PS qu’en mars 1993, lors des états généraux lancés par Michel Rocard. Étrangement, tant que le PS était au pouvoir, je trouvais vaguement opportuniste d’avoir ma carte. 2002 a agi comme un révélateur des déficiences de l’engagement militant et, depuis, je vois les choses autrement. »

À partir de 1993, Jean-Paul Albertini s’investit successivement dans plusieurs groupes de travail (questions européennes, commission économie, commission environnement). Membre du cabinet de Pierre Moscovici aux Affaires européennes de 1997 à 1999, il intègre ensuite le ministère de l’Environnement, au côté de Dominique Voynet, pour s’occuper des questions européennes, puis d’Yves Cochet, dont il sera directeur de cabinet jusqu’à la campagne présidentielle. C’est l’électrochoc. « Je vivais la campagne depuis le ministère, où une grande partie de mon équipe avait choisi de soutenir Noël Mamère au premier tour, pour imprimer une coloration plus verte au futur mandat de Jospin », se souvient-il un peu « amer ». Après le désastre, Jean-Paul Albertini devient directeur de campagne d’Yves Cochet, candidat aux législatives dans le 14e arrondissement de Paris. « Une façon pour moi de surmonter le choc de 2002, de m’y remettre… » Sa mission achevée, il réintègre sa fonction de magistrat à la Cour des comptes sur les questions sociales. Et depuis juin dernier, il mène des actions concrètes d’aménagement urbain.

Mais 2007 approche… Jean-Paul Albertini veut être utile ! Ce Rocardo, Jospino, Delano, Hollandais, s’engage naturellement aux côtés de Ségolène Royal et rejoint l’association « Désirs d’avenir » dès la précampagne. Aujourd’hui, il se réjouit de la nomination du Monsieur Vert de la campagne, Bruno Rebelle. « C’est quelqu’un de très efficace avec une excellente capacité d’expertise. C’est un signal fort qui témoigne de la crédibilité de Ségolène Royal ! » Parole de militant durable !

Camille Lamotte

Commentaire